Des vacances inoubliables !

En janvier, Don Édouard nous a proposé de passer quelques jours de vacances tous ensemble,du samedi 14 au mercredi 18 avril 2018 !
Direction le sud ! Avec enfants, parents, amis, grands-parents ! Il y avait de la place pour tout le monde !
Il nous donnait un avant-goût du programme : l’idée était d’allier détente, découverte, amitié et pèlerinage dans un esprit familial.
« Nous serons accueillis par la paroisse d’Arles. Nous y puiserons aux sources du christianisme dans un climat très joyeux et sous le soleil ! Initiation à la vie bénédictine à l’abbaye de Jouques ; pèlerinage à Saint-Joseph de Cotignac ; découverte de la vie de sainte Marie-Madeleine et de la spiritualité dominicaine à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume  et ascension à Notre-Dame-de-La-Salette… Jeux, marches, veillées, topos, témoignages… »

Quelques mots au retour...

« N’ayez pas peur ! » comme le disait Jésus dans Jean 6, 20, fut le fil rouge de notre dernier pèlerinage paroissial dans le sud de la France et La Salette.
On peut être craintif de partir à plus d’une centaine de personnes, mais la grâce a encore agi au cours de cet itinéraire spirituel. Cette aventure fut riche dans ces trois dimensions :
La fraternité
Oui, nous sommes vraiment des frères et sœurs en Christ et cet aspect fut chaleureusement ressenti pendant ces 5 jours : joies, entraide, rires et partage furent notre quotidien.
Confions à notre prière la paroisse d’Arles qui nous a chaleureusement accueillis pendant 2 jours.
La famille
Au cours de ce pèlerinage, on ne peut manquer de souligner aussi la dimension familiale avec la présence des enfants qui nous ont ravis par leur fraîcheur, leur service liturgique, leur joie de vivre, leurs prières, notamment à Cotignac.
La prière
Oui, nous étions sous le regard de Notre-Dame (à Jouques, La Salette, Cotignac), de saint Joseph (à Cotignac aussi), de Marie-Madeleine (à la Sainte Baume), dans les lieux d’apparition visités.  Ces figures si proches de Jésus nous incitaient à toujours plus de proximité avec lui, notre Seigneur.
Confions à notre prière les belles âmes qui nous font entrer dans une liturgie invitant à une réelle conversion des cœurs.
Ces journées si précieuses resteront gravées, sans nul doute, dans notre mémoire de pèlerin.
La joie profonde en émanant laisse supposer un prochain pèlerinage haut en couleur !

Peggy

Et quelques photos... en cliquant ici