Bon été, bon repos !

La chaleur estivale nous invite à la sieste bienfaisante n’est-ce pas ! Et pour une part c’est bien la grâce de la saison : le repos.
Jésus lui-même le recommandait à ses disciples « venez à l’écart pour vous reposer » (Mc 6, 31). Le repos est bon comme toute la création. Dieu lui-même, d’ailleurs, se reposait le 7ème jour, nous raconte la Genèse.
Bref, puisque la chaleur nous le suggère, profitons de l’été pour nous aussi nous reposer.
Nous re-poser, comme nous repositionner pourrions-nous dire. Le repos a ceci de remettre chaque chose à sa juste place, à sa place naturelle, lorsqu’il n’y a plus de perturbation. Voilà une vertu des vacances : se retrouver soi-même, retrouver les siens. Et bien sûr aussi retrouver Dieu.
Se reposer n’est pas tant ne rien faire, bien qu’en partie il s’agisse tout de même de n’être pas sous le coup d’une action impérative, que de prendre le temps de retrouver sa juste place.
Quelle est la vôtre ? Personnellement, en famille, en communauté, il s’agit de vous retrouver.
Parce que vous vous seriez perdu en cours d’année ? Non pas, mais parce que bien souvent tout de même, le cours de la vie quotidienne, avec ses impératifs, vous a fait courir et vous fatiguer ; perdre un peu votre stabilité.
Retrouvez votre juste place et vous serez en repos. Et vous serez libres ! Non que le repos nous libère de nos devoirs, mais il nous re-pose tels que nous devons être, tels que nous sommes vraiment.
C’est pour cela sans doute que nous pouvons dire que nous trouvons en Dieu notre repos – Psaume 61. Lui qui sait quelle est notre vraie place, Lui qui nous y a placés et qui nous y replace dans sa miséricordieuse bienveillance.
Allons, mes frères, allons nous reposer. Bon été !

Don Antoine, curé