Bonne année

Chers amis, je suis heureux de vous souhaiter une sainte et heureuse année.
Santé, bien sûr, du corps et de l’âme.
Épanouissement dans votre travail, professionnel et autre.
Quel autre ? Le travail des mères (ou pères) au foyer, le travail des retraités actifs, le travail des bénévoles dans toutes sortes d’associations ou d’œuvres au service du prochain, de l’Église et du monde. Travail de tous les baptisés pour l’annonce de l’Évangile.
Je vous souhaite de mener à bien tous vos projets et de réaliser vos rêves les plus simples et les plus fous. Je vous souhaite une année extraordinaire. Non pas tant par les choses qui sortiront de l’ordinaire que par la manière extraordinaire dont vous pourrez vivre les choses les plus ordinaires.
Cette période du début d’année est belle parce qu’elle est une période remplie d’espérance. Quel que soit notre âge, notre situation, quelles que soient les merveilleuses choses que nous ayons vécues l’année passée, ou les choses plus douloureuses, nous espérons toujours que l’année à venir sera meilleure que l’année écoulée.
N’espérons pas qu’elle soit meilleure par les événements qui parsèmeront cette année. Elle sera meilleure parce que nous serons meilleurs ! Nous pouvons bien sûr espérer tel ou tel événement, telle ou telle chose, nous pouvons bien sûr espérer une santé meilleure si nous avons eu une mauvaise santé, nous pouvons bien sûr espérer tel ou tel dénouement à une situation difficile. Nous pouvons espérer une réconciliation, nous pouvons espérer la conversion de notre prochain (sachant qu’il espère certainement la nôtre).
Il est très naturel et légitime d’espérer tout cela. Mais ce que nous devons également et avant tout espérer, c’est que Dieu faisant toujours davantage sa demeure en notre âme, nous fasse vivre chaque instant de notre vie comme une grâce extraordinaire. Nous devons espérer que l’Amour infini de Dieu envahisse notre cœur et nous permette de rendre extraordinaires les choses les plus ordinaires de notre vie.
Que Dieu bénisse donc tous nos projets et tous nos rêves, et qu’il bénisse par-dessus tout le grand projet, celui de notre sainteté. Cette année, nous allons (enfin) devenir des saints ! Rien n’est impossible à Dieu. N’ayons pas peur de rêver. Lui, il y croit ! Et moi aussi j’y crois… un peu, mais cela lui suffit.

Don Jean-Baptiste, vicaire