Changer notre regard

« Un dimanche autrement pour changer notre regard sur le handicap »
Apprivoisons-nous !
Le 18 novembre 2018, nous sommes tous invités à changer notre regard et à accueillir ceux qui vivent dans nos paroisses, que nous croisons dans nos quartiers, dans nos communes et qui ne peuvent pas participer aux célébrations, aux festivités et temps forts qui nous rassemblent.
Nous sommes invités à les rencontrer et à mieux les connaître pour repousser les barrières qui nous séparent !
Une célébration eucharistique nous permettra de vivre ensemble, valides et personnes handicapées, dans la prière et la communion, de recréer des liens ou de les renforcer.
Notre cardinal a proposé que les paroisses se rencontrent pour mieux se connaître entre « chrétiens » et pour échanger : ce qu’il appelle « Visitation ».
Visitation c’est se déplacer et se laisser accueillir par un frère, par une sœur qui vit différemment mais dont la foi soutient leur appartenance à l’Église du Christ !
Cette journée diocésaine du 18 novembre se déroulera au Centre Jean XXIII pour que tous, valides et handicapés puissent accéder au lieu de célébration et participer aux différentes activités qui seront proposées et aux témoignages de témoins !
Voici quelques extraits d’un article du journal La Croix du 2 octobre 2018 :
« La perte d’autonomie, pour moi, c’est la fin de la vie », estime cette femme en bonne santé. Une affirmation qui fait bondir Philippe, Marc-Henri, Cécile et Marie-Caroline.
« Non, dépendre de l’autre n’est pas être indigne ». « Nous, personnes handicapées, disons et redisons que notre vie vaut la peine d’être vécue, dans sa dépendance et sa fragilité. Oui, nous assumons notre dépendance. Car nous savons qu’être dépendant n’est pas être dégradé », Marc-Henri, infirme moteur cérébral. « La dignité ne se détermine pas par ce que nous faisons ou par notre degré de dépendance. Nous sommes dignes parce que nous sommes humains. »  Philippe va dans le même sens. « C’est ma dépendance qui m’a amené à me donner aux autres, qui m’a poussé à découvrir que je pouvais moi aussi apporter beaucoup à mon entourage ».

Jean-Pierre, diacre