Amen . Hosanna . Alléluia

Ces 3  mots importants  ont un point commun , ils sont tous issus ,non pas du français , du grec , ou du latin …mais de l’HEBREU

Imaginons un petit instant ( tout en fermant les yeux ) que ces mots ont été certainement prononcés par Jésus et ses disciples , le temps n’a plus  d’importance , ces mots sont gravés pour l’éternité .

Nous en profitons pour ceux qui souhaiteraient travailler le sujet plus avant  , de signaler l’existence d’un dictionnaire de la liturgie

(auteur : Mgr Robert Le Gall )

Aujourd’hui nous allons évoquer et essayer de mettre à l’honneur  le mot : Alléluia

Il est une phrase à lui tout seul , puisqu’il représente une invitation à entrer dans la louange .

A l’origine il n’était prononcé qu’au jour de  Pâques, puis à partir du VI ème siècle , le dimanche.

Alléluia possède une autre particularité puisque il est tût pendant le Carême dans la tradition latine à contrario des  orthodoxes, chez qui il est encore plus présent pendant la semaine sainte.

Au moyen âge il était d’usage de faire ses adieux à l’Alléluia par une cérémonie la veille de  la cérémonie des Cendres.  Une cérémonie pour un mot !  ce n’est pas commun  et révélateur de son importance , c’est même … inouï !

Autre domaine , en pharmacie on rencontre la plante « Alléluia » de couleur blanche qui fleurit à Pâques et qui infusée en tisane  a des vertus dépuratives pour le sang .

tiens ,  tiens   … !

Boire de l’ Alléluia dans un calice jusqu’à la lie  (expression innovante à retenir )

Les étonnements peuvent fleurir aussi avec des mots , alors arrêtons-nous un instant sur un mot de la même famille que ALLELUIAEMERVEILLEMENT.

 

En effet,  rester en mouvement en alimentant la dynamique de l’Amour nécessite entre autres , de la curiosité , de la surprise , de l’émerveillement. Émerveillement prémices et base de la louange , laissons nos 5 sens en éveil même et surtout lorsque nous ne sommes pas « en forme »

Ce que nous sommes capables de voir , de toucher , de sentir, de goûter et d’entendre , ces possibilités que Dieu nous a donné dès le départ pour apprécier la beauté du temps présent , nous devrions les placer le plus souvent possible (comme un exercice ) au service de la louange en étant toujours ou le plus souvent possible émerveillés.

Alléluia :

( le seul mot pour lequel une cérémonie ait été mise en place …ce n’est pas rien ! mais au contraire …c’est véritablement un Tout !        Un tout …inouï !!!

Lorsque nous le prononçons , essayons de le faire vivre véritablement , de le faire résonner , de ne pas le traiter comme un mot ordinaire , il mérite beaucoup plus , donnons-lui une autre dimension !

LE MORCEAU CHOISI : Aleluya du messie de  G.F  Häendel

« Jamais les crépuscules ne vaincront les aurores. Étonnons-nous des soirs et vivons les matins. » Guillaume Apollinaire

Réjouissons-nous ce mois-ci avec l’Alléluia du Messie de Haendel !

Cette pièce est située à la fin de la deuxième partie de l’œuvre au moment de la résurrection du Christ.

Quel contraste lorsqu’on imagine le calme du jardin où se trouve le tombeau de Jésus où se rend Marie-Madeleine en ce matin de lendemain de shabbat et l’allégresse de son cœur en rencontrant le Christ vraiment ressuscité : oui, pour cela, Louez Dieu!

C’est ce feu d’artifices dans les cœurs des apôtres dont Haendel veut nous rendre compte : la répétition infinie du mot alléluia juste entrecoupée de quelques phrases comme pour nous signifier que ce simple mot suffit pour souligner l’importance de l’événement, les cuivres colorant de façon majestueuse et solennelle la victoire du Christ sur la mort.

Tellement enthousiaste, la légende raconte que lors de la première londonienne du Messie en 1743, le roi George Il  se leva lorsque le chœur entonna l’alléluia!

Alors, comme Marie-Madeleine et les apôtres dans notre prière matinale du temps pascal redonnons nous aussi une place privilégiée à l’alléluia comme une action de grâce pour Jésus-Christ venu nous sauver.

Le compositeur : G. F Haendel

ECOUTER ET VIVRE L’ALLELUIA

L’ALLELUIA : « exclamation de joie », définition donnée par le dictionnaire. Aussi je veux témoigner d’un moment vécu dans un lieu sacré où l’art entre architecture, sculpture et vitraux est dédié aux têtes couronnées et avant tout au Roi couronné d’épines, Jésus Christ.

Ce lieu de mémoire où reposent les sépultures des rois de France, « le tombeau de notre histoire », c’est la Basilique Saint Denis, (premier évêque de Paris). Soixante-dix sépultures et gisants Carolingiens, mérovingiens et capétiens inhumés dans ce lieu….  Présente ce soir-là j’ai pu assister à l’interprétation du « Messie » de Georg Friedrich Haendel (1685/1759), œuvre magistrale du compositeur composée en 1741.

Dans la nef centrale de l’église seuls étaient allumés le chœur, les solistes et l’orchestre.

Par un jeu d’éclairage, les ombres des gisants étaient reflétées autour de la nef !

Petit à petit la basilique se remplit d’auditeurs, de chuchotements du public, puis tout devient silence.

Lorsque les musiciens et les chœurs s’installent, les instruments s’accordent sur le « LA », le chef d’orchestre entre dans la nef sous les applaudissements du public. Après une heure trente d’œuvre jouée les chœurs entonnent l’ALLELUIA du « Messie ». Pour l’auditrice que j’étais, ce fut un ressenti intense pour cette acclamation de louanges.

Le seul vrai Roi présent parmi nous était le Christ avec sa couronne d’épines qui surpassait les couronnes ornées de pierres précieuses de nos rois appartenant à l’Histoire de France alors que le Christ règne pour l’éternité d’une manière universelle.

Pour souligner ce témoignage, visualisez ce plan au sol de la Basilique Saint Denis, ou chaque point rouge témoigne du nombre de sépultures ou gisants de ces têtes couronnées.  Et où que vous soyez assis l’histoire est à vos pieds, mais l’essentiel est ailleurs, dans nos cœurs, car cet ALLELUIA est dédié au seul ROI qui se vit dans la Passion.

Question : avez-vous cherché et trouvé Jésus dans le tableau de Pieter Bruegel dans le n°14 de Musique Emoi ?

Un indice au cas où : Il est sur le plan juste après celui du cheval blanc qui se situe presque au centre du tableau

Le QUIZZ n° 15

1-Le mot Alléluia signifie Louez-Dieu

a-vrai  b-faux

2-Le mot Alléluia est présent plus d’une vingtaine de fois dans la bible.

a-vrai   b-faux

3-Le Messie de Haendel a été composé en 1740.

a-vrai   b-faux

4-Le chant de l’Alléluia qui précède l’évangile n’est pas chanté pendant le temps de Carême.

a-vrai   b-faux

5-Le chant de l’Alléluia qui précède l’évangile n’est pas chanté pendant le temps de l’Avent.

a-vrai   b-faux

Réponses Quizz n° 14 :

1-a, 2-a, 3-a, 4-a, 5a

ANCIENS ARTICLES MUSIQUE EMOI

MUSIQUE EMOI N°16 - Handicap

Franchir la barrière de la relation avec les personnes à handicap nous donne des capacités nouvelles dans ce rapport asymétrique ou nos propres repères habituels sont bouleversés.

MUSIQUE EMOI N° 15 Alléluia

Amen . Hosanna . Alléluia Ces 3  mots importants  ont un point commun , ils sont tous issus ,non pas du français , du grec , ou du latin …mais de l’HEBREU

MUSIQUE EMOI N° 14 LA VOIX

Lorsqu’il est écrit « on entendit cette voix » avez-vous imaginé un seul instant avoir été parmi les personnes qui à ce moment précis ont entendu cette voix ?

MUSIQUE EMOI N°13 – LOUANGE

Une fois n’est pas coutume : nous changeons un peu nos habitudes musicales chers fidèles lecteur et lectrice de Musique Émoi, nous avons choisis : « Louez-le » du groupe lyonnais Glorious.

MUSIQUE EMOI N°12 – les chants grégoriens

Nous voici avec ce N° sur les chants grégoriens, au cœur de l’idée force de Musique Emoi : Musique / Emotion  et par conséquent au plus loin de Musique et Moi et Moi, et Moi  (égo)…

MUSIQUE EMOI N°11 – LA NAISSANCE

La force de la faiblesse JESUS fils de Dieu, qui s’est fait homme, de par les circonstances de sa naissance et de sa mort matérialise l’universelle fragilité humaine. Nous arrivons bientôt à Noël, ce qui fait de la faiblesse le fil conducteur de cet édito.
,

Musique emoi n°10 - Notre Père

Lorsque la science et la technologie nous permettent de visualiser notre minuscule  planète terre située dans la petite voie lactée , elle-même logée quelque part dans un univers géant constitué de plus de 2000  milliards de galaxies , on reste pantois …

Musique Emoi n°9 – La création

Afin de  matérialiser l’exceptionnelle beauté de la création , et d’essayer de sortir des sentiers battus nous avons décidé d’utiliser certaines  curiosités du monde animal afin de favoriser la mémorisation de ce numéro de Musique Emoi consacré à la Création.

Musique Emoi n°8 – Gloire à DIEU

Chant de louange à la Sainte Trinité énumérant les qualités des trois personnes divines, le Gloria in excelsis est une hymne dont les premières paroles reprennent le chant des anges à Bethléem (Évangile selon saint Luc 2, 13-14) - d’où son nom « d’hymne angélique ».